Produits et services

le pain et les regimes!!!

La lecture de ce rapport est particulièrement inquiétante pour les personnes désirant perdre du poids. Issu du Groupe de Travail “Évaluation des risques liés à la pratique de régimes à visée amaigrissante” constitué d’experts spécialisés en nutrition humaine, ce rapport collectif a été rendu publique pour le soumettre à une consultation large de la communauté scientifique et médicale, afin d’intégrer, le cas échéant, des retours d'expérience et contributions scientifiques complémentaires, eu égard à la complexité du sujet et à la diversité des acteurs impliqués.

Si grossir n’est pas bon pour la santé, mal maigrir est encore plus dangereux. Les plupart des méthodes régimes sont déséquilibrées, favorisant par exemple la sur-consommation de protéines. Si le but est de réduire, au final, la portion calorique, le corps humain réagit mal à la privation et l’effet rebond est quasi-systématique à la fin du régime, tout en ayant probablement endommagé l’organisme. On apprend ainsi que “La pratique des régimes amaigrissants est délétère pour l’intégrité du capital osseux (impact sur la masse osseuse et donc probablement sur le risque fracturaire)”, “ La fluctuation du poids pourrait être un facteur de risque cardiovasculaire et de syndrome métabolique” ou que “Chez le sportif amateur, la pratique associée d'une activité physique et d'un régime amaigrissant s'accompagne à court terme : d’un risque d’accident cardiovasculaire, essentiellement lors de la reprise d'une activité physique chez un sujet sédentaire depuis plusieurs années ayant un ou plusieurs facteurs de risques vasculaires et d’un risque de malaises (hypoglycémique, vagal, et/ou aggravé par la déshydratation) lorsque cette restriction alimentaire est très importante”.

En plus de perdre de la masse osseuse, les régimes attaquent d’abord les muscles avant la graisse qui est la dernière à être “brûlée”. Et le rapport de préciser : “la perte de poids conduit à une augmentation de la libération des polluants organiques persistants(contenus dans les graisses) qui ont pour conséquence des perturbations des systèmes endocrinien, reproducteur et immunitaire, des dysfonctionnements métaboliques, pouvant contribuer à la reprise de poids, des troubles du développement, ainsi que des cancers.”.

Enfin, 31 régimes sur les 34 étudiés sont en dessous des recommandations du PNNS concernant les glucides, notamment les glucides lents alors que les français n’en consomment déjà pas assez selon ce dernier. Pour beaucoup encore, le pain fait grossir. Cette étude démontre à quel point c’est faux et que le pain est un élément essentiel de notre alimentation et de notre bonne santé. Notre organisme a besoin de sucres lents qui vont lui fournir tout au long de la journée (la nuit aussi) une énergie qu’il n’aura pas à puiser ailleurs.

© RR - Boulangerie-Patisserie.net


Découvrez Dagobert | Produits et services | Idées gourmandes | Célébration du moment | FAQ | Nous joindre

©2005 Dagobert

Conception web Cyber Génération